Santé

Le smartphone pourrait augmenter le risque de fausse couche

Les dangers encourus par les femmes enceintes qui continuent de fumer ou de consommer de l’alcool sont connus depuis de nombreuses années. En revanche, les conséquences des nouvelles technologies sur la gestation sont beaucoup moins médiatisées.

Une étude sur près de 1 000 femmes enceintes

Des scientifiques américains ont révélé que ces publics pouvaient davantage faire l’objet d’une interruption précoce de la gestation à cause du rayonnement émis par les téléphones mobiles. On doit cette découverte à la Kaiser Permanente Division of Research d’Oakland. Les chercheurs californiens de cette organisation ont réalisé une étude portant sur 913 femmes à différentes stades de la grossesse. Ils ont constaté que les femmes qui présentaient un niveau élevé d’exposition aux radiations avaient 48% de chances supplémentaires d’effectuer une fausse couche. Pour déterminer ce chiffre, toutes les participantes étaient dotées d’un EMDEX Lite, appareil permettant de mesurer l’exposition aux rayonnements de champs magnétiques provoqués par des équipements tels que les smartphones, les PC portables et les dispositifs Bluetooth.

20% de fausse couche

Les scientifiques à l’origine de cette étude ont toutefois indiqué que davantage de recherches devaient être entreprises pour évaluer avec pertinence les risques qu’encouraient les futures mères exposées aux rayonnement électromagnétiques. Chaque année, environ un grossesse sur cinq donnerait lieu à une fausse couche.

Article précedentArticle suivant