Santé

Compteurs Linky : des plaignants électrosensibles remportent une bataille

Les nombreux plaignants opposés au compteur Linky n’ont pas vu leur demande satisfaite, en effet ils ont été déboutés par la justice et devront s’accommoder du dispositif si polémique installé par Enedis. En revanche, une petite partie d’entre eux vont bénéficier de la pose d’un filtre les protégeant des champs électromagnétiques.

Un filtre pour limiter la propagation des ondes

206 requérants avaient saisi en mars le juge des référés du tribunal de grande instance de Bordeaux, réclamant l’arrêt du déploiement ou le retrait de l’appareil, invoquant notamment des raisons de santé. Le 26 avril dernier, ils ont été déboutés néanmoins 13 d’entre deux reconnus comme électrosensibles ont gagné une petite bataille. Ces personnes qui avaient présenté des certificats médicaux faisant état de symptômes liés aux effets des ondes pourront obtenir la pose d’un filtre chargé d’empêcher leur propagation au sein de leur habitation.

La réaction d’Enedis

L’avocat de ces plaignants s’est réjoui de cette décision tout en regrettant le fait qu’elle [n’interdise pas la pose] de ces “compteurs intelligents”. Il a notamment fait écho au jugement rendu à Toulouse un mois plus tôt, autorisant cette fois-ci 13 personnes électrosensibles à refuser la pose de ce dispositif à leur domicile. Si la filiale d’EDF a bien l’intention de faire appel de la décision du tribunal de Bordeaux, elle n’a pas occulté les potentielles conséquences néfastes de cette affaire sur son image. “Toutes les mesures réalisées par les organismes indépendants mettent en évidence des niveaux de champs électriques et magnétiques très largement inférieurs aux limites réglementaires” a-t-elle indiqué, tout en précisant que les compteurs incriminés n’étaient pas à l’origine de “plus d’effet significatif que d’autres objets du quotidiens” dont le wi-fi ou les prises de téléphones mobiles.

Article précedent