A la Une, Société

Mon week-end en zone blanche

L’Effet Papillon, programme culte de Canal Plus, a malheureusement pris fin cet été. Ceci étant dit, il laisse aux téléspectateurs et aux internautes une belle collection de reportages dont l’un d’entre eux est consacré à une zone blanche dans l’Etat de Virginie aux Etats-Unis.

Benoît Chaumont est allé passer un week-end à Green Bank, une localité sans wifi, sans appareils connectés ni téléphones mobiles fonctionnels. La raison à cet environnement si singulier de nos jours ? La présence du plus grand radiotélescope directionnel du monde ! Il est chargé d’écouter les étoiles et susceptible de capter des messages émis à l’autre bout de l’univers…par d’éventuels extraterrestres. Aucune antenne relais de téléphones, les diffusions d’ondes radio et de wifi sont quant à elle drastiquement encadrées sur plus de 30 000 km2, tout simplement afin d’éviter de brouiller les signaux.

Cette zone blanche est logiquement devenue le refuge de nombreuses personnes électrosensibles. En interrogeant un certain Allan, Benoit Chaumont se fait le porte parole des téléspectateurs potentiellement sceptiques à cette pathologie impalpable. “Comment se fait il que ces hommes et femmes ne parviennent pas à supporter les champs électromagnétiques qui n’ont aucun effet sur la plupart des gens ” lui demande-t-il en substance. L’analogie de cet américain électrosensible est équivoque : “Pourquoi certains fumeurs de longue durée ne souffrent pas de cancers et d’autres personnes aux modes de vie plus sain sont susceptibles de développer une terrible maladie ?”

Article précedentArticle suivant